Ours Polaire : Tout Savoir

Ours Blanc -

OURS POLAIRE : TOUT SAVOIR

de lecture - mots

L'OURS POLAIRE : UN ANIMAL EMBLÉMATIQUE

Plus grand ours du monde et principal prédateur de l'Arctique, l'Ours Polaire est un puissant symbole de la force et de l'endurance. Son nom latin : Ursus maritimus, signifie "ours de mer". C'est un nom approprié pour cette espèce majestueuse, qui passe une grande partie de sa vie dans, autour ou sur l'océan, principalement sur la glace de mer (banquise). Aux États-Unis, l'Alaska abrite deux sous-populations d'Ours Blancs.

Les Ours Blancs de l'Arctique ont été inscrits sur la liste des espèces menacées aux États-Unis en vertu de la loi sur les espèces en danger (Endangered Species Act) en mai 2008. Comme les banquises se retirent plus tôt au printemps et se forment plus tard à l'automne, Ils sont contraints de passer de plus en plus de temps sur terre, où ils sont souvent attirés par les zones où vivent les humains.

La survie et la protection de l'habitat de cette espèce sont des questions urgentes. En octobre 2019, le groupe de spécialistes des Ours Polaires de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a publié une nouvelle évaluation de leur population montrant que le nombre de sous-populations d'Ours Blancs ayants connu un déclin récent est passé à quatre, huit d'entre elles étant encore dépourvues de données.

La bonne nouvelle est que cinq populations sont stables alors que deux ont connu une tendance à la hausse.

Famille Ours Polaires

CARACTÉRISTIQUES DE L'OURS POLAIRE

- 40 km/h : La vitesse de pointe de l'ours polaire

- 42 dents aiguisées comme des rasoirs : Avec leurs dents arrière
déchiquetées et leurs canines plus grosses que celles des grizzlis, elles ont un mordant impressionnant.

- Pattes de 30 cm de large : De la taille d'une assiette ! Une raquette naturelle qui aide l'ours à traverser la glace et la neige profonde

- 3 paupières : La troisième aide à protéger les yeux de l'ours des éléments

- 4 couches de graisse : Sous la peau de l'ours pour le garder au chaud

Selon les recherches, le nombre de Créature Majestueuse du Grand Nord dans le monde devrait diminuer de 30 % d'ici 2050. Il faut s'attaquer immédiatement à ce problème si l'on veut qu'ils survivent.

Sculpture Ours Blanc

POURQUOI LES OURS POLAIRES ONT-ILS UNE FOURRURE BLANCHE ?

Les Ours Polaires ont une fourrure blanche afin de pouvoir se camoufler dans leur environnement. Leur pelage est si bien camouflé dans les environnements arctiques qu'il peut parfois passer pour un amas de neige. Il est intéressant de noter que le pelage de l'ours polaire n'a pas de pigment blanc ; en fait, la peau de l'Ours Polaire est noire et ses poils sont creux. Ils ont une épaisse couche de graisse corporelle, qui les garde au chaud lorsqu'ils nagent, et un pelage à double couche qui les isole de l'air froid de l'Arctique.

SEIGNEUR DE LA BANQUISE : TAILLE ET MASSE 

L'Ours Polaire est la plus grande espèce d'Ours. Il mesure généralement entre 1 à 1,5 mètre de haut pour une longueur allant de 2 à 3 mètres sur ses quatre pattes. Lorsqu'il se tient sur ses pattes arrière, un ours polaire mâle adulte peut atteindre plus de 3 mètres très facilement. 

Les mâles adultes pèsent souvent entre 400 à 600 kg mais peuvent atteindre les 800 kg ! 

POURQUOI LES OURS POLAIRES AIMENT-ILS RESTER PROPRES ?

Les ours polaires aiment rester propres parce que cela contribue aux propriétés isolantes de leur fourrure. Une fourrure sale, emmêlée et mouillée n'est pas aussi isolante. Après s'être nourris, les ours polaires se lavent généralement en se baignant ou en se roulant dans la neige. Ils se roulent également dans la neige pour se rafraîchir ; malgré les conditions difficiles de leur environnement, les ours polaires peuvent être sujets à la surchauffe.

Ours Polaire Banquise

L'IMPORTANCE DES OURS POLAIRES

Cette espèce est au sommet de la chaîne alimentaire et joue un rôle important dans la santé globale de l'environnement marin. Depuis des milliers d'années, les Ours Blancs constituent également une part importante des cultures et des économies des peuples de l'Arctique.

Aujourd'hui, ils font partie des quelques grands carnivores que l'on trouve encore à peu près dans leur habitat et leur aire de répartition d'origine et, à certains endroits, à peu près dans leur nombre naturel.

Les Ours Polaires font partie intégrante de l'écosystème arctique et de la chaîne alimentaire des peuples indigènes qui les chassent de manière durable depuis des millénaires. Mais à partir des années 1700, la chasse à grande échelle pratiquée par les chasseurs et les trappeurs européens, russes et nord-américains a suscité des inquiétudes quant à leur survie future.

Les Ours Polaires dépendent des banquises pour leur existence et sont directement touchés par le changement climatique, ce qui en fait une espèce indicatrice importante. D'ici 2040, les scientifiques prévoient qu'il ne restera qu'une petite zone de banquise dans le nord-est du Canada et le nord du Groenland lorsque toutes les autres grandes zones de glace estivale auront disparu.

Cette "dernière zone de glace" deviendra probablement importante pour le Grand Prédateur de l'Arctique et les autres formes de vie qui dépendent de la glace.

La fonte des glaces due au changement climatique est la plus grande menace pour la survie des Ours Polaires.

Seigneur de la Banquise

L'OURS BLANC : UN NAGEUR HORS PAIR

Considérés comme des nageurs talentueux, les Ours Polaires peuvent maintenir un rythme impressionnant en pagayant avec leurs pattes avant et en tenant leurs pattes arrière à plat comme un gouvernail. Ils ont une épaisse couche de graisse corporelle et un pelage hydrofuge qui les isole de l'air et de l'eau froids.

C'est un nom approprié pour cette espèce majestueuse, qui passe une grande partie de sa vie dans, autour ou sur l'océan, principalement sur la banquise. Aux États-Unis, l'Alaska abrite deux sous-populations d'Ours Polaires.

Anecdote : L'ours Blanc qui détient le record de la plus longue distance à la nage a parcouru 700km en 9 jours ! 🏊🥇

Ours Polaire Nageur

QUE MANGENT LES OURS POLAIRES ?

Les Ours Polaires dépendent de la banquise pour chasser les phoques, se reposer, se reproduire et stocker de l'énergie pour l'été et l'automne, lorsque la nourriture peut être rare.

Ils passent plus de 50 % de leur temps à chasser pour se nourrir. Un Ours Polaire peut ne capturer qu'un ou deux phoques sur dix qu'il chasse, selon la période de l'année et d'autres variables. Leur régime alimentaire se compose principalement de phoques annelés et de phoques barbus, car ils ont besoin de grandes quantités de graisse pour survivre.

Malheureusement, la glace fond maintenant plus tôt au printemps et se forme plus tard en automne dans l'aire de répartition des ours, comme la Baie d'Hudson et la Baie James au Canada.

Ours Polaire Chasseur

OURS BLANCS : CONSÉQUENCES DE LA MALNUTRITION 

Comme les Ours passent de plus longues périodes sans nourriture, leur santé décline. Pour chaque semaine précédant la rupture de la glace dans la Baie d'Hudson, les Ours Blancs débarquent plus légers et en moins bonne condition.

Aux États-Unis, ils ont connu des changements importants en ce qui concerne la variabilité saisonnière et la disponibilité de l'habitat de la banquise.

Par exemple, les Ours Polaires du sud de la mer de Beaufort ont récemment connu environ deux fois plus de jours de glace réduits sur les eaux du plateau continental que les ours polaires de la mer des Tchouktches et de la mer de Béring voisines.

Par conséquent, les Ours Polaires étudiés dans les mers de Tchouktches et de Béring étaient plus grands, en meilleure condition et avaient probablement des taux de reproduction plus élevés, car ils avaient plus facilement accès à la nourriture et ne devaient pas jeûner aussi longtemps au printemps que ceux vivant dans le sud de la mer de Beaufort.

Les Ours doivent se déplacer sur de plus longues distances pour rester avec la glace qui recule rapidement. Dans la plupart des régions, ils débarquent lorsque la glace fond et comptent sur les réserves de graisse jusqu'à ce que la glace regèle pour pouvoir repartir chasser.

Les espèces de proies traditionnelles peuvent être moins accessibles dans un nouvel environnement de glace de mer, et, on prévoit que les phoques qui utilisent la glace s'en sortiront mal dans la région arctique qui se réchauffe.

Ours Polaire Maigre

RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE : L'OURS POLAIRE EN DANGER

En raison du changement climatique, l'Arctique se réchauffe deux fois plus vite que n'importe où ailleurs sur la planète, ce qui réduit la couverture de glace marine de l'Arctique de 14 % par décennie. Par rapport à la couverture médiane de banquise enregistrée entre 1981 et 2010, nous avons perdu une superficie plus grande que l'Alaska et la Californie réunis.

FRAGMENTATION DE L'HABITAT

Le changement climatique entraîne également une plus grande fragmentation des habitats. Avec la fonte des glaces de l'Arctique, les Ours Polaires sont touchés par l'augmentation des activités de transport maritime et par la multiplication des possibilités d'exploitation pétrolière et gazière, contre lesquelles le WWF lutte actuellement.

Créature majestueuse du Grand Nord

MOINS D'OURSONS POLAIRES

Certains Ours Blancs peuvent souffrir de malnutrition. Dans des cas extrêmes, ils peuvent être confrontés à la famine, en particulier les femelles avec leurs petits. Des Ours en mauvaise santé peuvent entraîner une baisse du taux de reproduction et l'extinction dans certains endroits. Les scientifiques ont découvert que la principale cause de mortalité des oursons est soit le manque de nourriture, soit le manque de graisse des mères qui allaitent.

Ourson Polaire

QUELLE EST LA TAILLE DES OURS POLAIRES À LA NAISSANCE ?

Les ours polaires ont à peu près la taille d'un cochon d'Inde adulte à la naissance. Les mères donnent généralement naissance à des jumeaux, et les oursons vivent avec leur mère pendant environ 28 mois. Leur espérance de vie est d'environ 20 à 25 ans.

IMPACTS INDUSTRIELS SUR LES OURS BLANCS

Dans l'Arctique, la plupart des développements industriels ont eu lieu sur des terrains relativement petits. Avec le recul des glaces de mer en été, un nouvel océan émerge, qui offre davantage de possibilités de développement industriel en mer et sur de plus grandes parcelles de terre.

En même temps, le retrait de la glace entraîne un accroissement du nombre d'Ours Polaires qui passent plus de temps sur terre.

Les installations pétrolières offshore et les opérations dans l'Arctique devraient augmenter en nombre. Cette expansion affectera probablement les Ours Blancs et leur lieu de vie.

- Réduction de l'isolation de la fourrure des Ours Polaires contre les déversements de pétrole.

- Empoisonnement par ingestion de pétrole et consommation de proies contaminées.

- Perturbation.

- Destruction de l'habitat.

- Impacts sur des réseaux alimentaires entiers.

L'augmentation de la navigation dans l'Arctique représente un risque pour les Ours Polaires. L'augmentation du trafic des barges, des pétroliers et des cargos dans les eaux arctiques s'accompagne d'un risque de déversement de pétrole et de perturbation humaine pour les ours polaires.

Industrialisation

CE QUE FAIT LE WWF POUR PROTEGER LES OURS POLAIRES

Le WWF dispose d'une équipe mondiale spécialisée dans les questions de climat et d'énergie, qui travaille à l'échelle régionale, nationale et internationale.

Nous soutenons la recherche sur les effets du changement climatique et montrons la voie à suivre en finançant la recherche et l'analyse sur les énergies alternatives.
Nous demandons aux gouvernements de reconnaître et d'atténuer les effets du changement climatique sur les Ours Polaires.
Le WWF a réussi à faire adopter une déclaration par les pays ayant des populations d'Ours Polaires, reconnaissant officiellement le besoin urgent d'une réponse mondiale efficace pour relever les défis du changement climatique.

Tableau Ours Polaire

RÉDUIRE LES CONFLITS ENTRE OURS POLAIRES ET HUMAINS

Comme le changement climatique oblige les Ours Polaires à passer plus de temps sur la terre ferme, ils entrent plus souvent en contact avec les communautés arctiques.

Ici, leur puissant odorat les attire vers les communautés humaines : les déchets, la nourriture stockée, les attelages de chiens et les carcasses d'animaux les amènent à entrer en conflit avec les populations arctiques.

Malheureusement, ces interactions se terminent parfois mal pour les humains et les ours.

En tant que prédateurs puissants, ils représentent un risque majeur pour la vie humaine et les biens. Dans toute l'aire de répartition de l'Ours Polaire, les attaques contre les humains et les biens continuent d'augmenter. Ces dernières années, plus de 20 attaques directes contre des humains ont été signalées dans le rayon d'action de l'Ours.

Il est donc préférable de les séparer car suite à ses attaques, les gens réagissent souvent en tuant les Ours. Le WWF a réagi en lançant diverses initiatives locales pour aider à réduire les conflits.

Ours Polaire et Homme

LES ACTIONS À METTRE EN PLACE CONTRE LES ATTAQUES DES OURS BLANCS

Le WWF a soutenu la conception de conteneurs de stockage de nourriture en acier, afin que les populations locales puissent continuer à stocker leur nourriture à l'extérieur tout en la protégeant des Ours en maraude, et de clôtures électriques pour séparer ces derniers des attelages de chiens.

Dans tout l'Arctique, L'organisme met en place des ateliers pour que les gens puissent partager leurs expériences et leurs succès dans le maintien de la paix entre les hommes et les ours.

SURVEILLANCE DES POPULATIONS FACE AUX OURS

Pour mettre en œuvre des interventions efficaces de conservation des ours polaires, nous devons en savoir plus sur eux.

En plus de soutenir les travaux actuels des scientifiques visant à surveiller les conditions et les déplacements des ours polaires, afin de comprendre l'impact des différentes menaces, telles que le changement climatique et l'expansion de l'industrie dans l'Arctique, sur différentes populations d'ours polaires, le WWF et ses partenaires s'efforcent de catalyser le développement de nouvelles technologies qui rendront la recherche sur les ours polaires plus rentable, moins invasive et fourniront des données plus utiles.

Ours Polaire Prédateur

VALORISER LES CONNAISSANCES

Le savoir vient de nombreux endroits. Dans l'Arctique, nous parlons de notre travail comme étant "basé sur la connaissance" plutôt que seulement "basé sur la science". Les peuples indigènes de l'Arctique disposent d'une réserve de connaissances écologiques basées sur leurs propres observations de l'environnement et sur des informations transmises de génération en génération.

Le WWF encourage l'utilisation des connaissances écologiques traditionnelles (CET) pour éclairer les politiques de gestion dans l'Arctique. Ils ont soutenu plusieurs projets qui recueillent cette forme de connaissances, contribuant ainsi à fournir une base de connaissances plus complète.

Le WWF a également soutenu des recherches sur les CET aux États-Unis et au Canada, qui fournissent des informations inestimables pour la conservation et la gestion de l'espèce.

RÉDUIRE LES IMPACTS INDUSTRIELS SUR LES OURS POLAIRES

L'objectif du WWF est de veiller à ce que le développement industriel, où qu'il ait lieu, soit durable et ne porte pas atteinte aux populations d'animaux sauvages et aux écosystèmes dans une large mesure. Nous offrons une expertise technique en matière de prévention et de lutte contre les marées noires. Nous plaidons également en faveur des normes de développement les plus élevées dans le cadre de manifestations nationales et internationales.

Le WWF collabore avec des scientifiques, des écologistes et la population locale pour s'opposer au développement pétrolier et gazier dans des zones dont la valeur écologique est bien trop importante pour risquer d'être exposée à des déversements.

Faire face aux conséquences de l'augmentation du trafic maritime dans le détroit de Béring

Le détroit de Béring, large de 93 km, est l'un des environnements les plus productifs de l'Arctique sur le plan biologique et un couloir migratoire vital. Le déclin de la glace de mer en été a radicalement changé.

Le visage du commerce mondial, des échanges dans l'Arctique, de l'augmentation de l'industrialisation et du trafic maritime pourrait avoir un impact significatif sur le détroit de Béring et ses habitants.

Pour faire face à ces menaces croissantes, le WWF US, ainsi que d'autres partenaires universitaires et ONG, a récemment publié des mesures recommandées pour la navigation dans la région du détroit de Béring, qui comprennent cinq recommandations visant à garantir la sécurité future de cet habitat marin d'importance mondiale :

1) Développer la mise en œuvre de la navigation électronique et de la technologie

2) Adopter des mesures modernes de gestion du trafic maritime

3) Établir une zone à éviter autour des îles Diomède

4) Développer des pratiques industrielles spécifiques à la région afin de minimiser les impacts négatifs et les risques

5) Renforcer les capacités nationales et bilatérales de prévention et de réponse aux situations d'urgence

Ces mesures doivent être basées sur l'utilisation marine indigène identifiée dans le détroit de Béring. Il est maintenant possible de protéger cette nouvelle frontière maritime avant qu'il ne soit trop tard. La coopération bilatérale sera essentielle pour la réussite de ces recommandations.

Pour aider les navires à se tenir à l'écart des endroits écologiquement fragiles, le WWF prépare des cartes de sensibilité pour les zones de l'Arctique. Nous avons également proposé des bonnes pratiques pour la navigation dans l'Arctique et continuons à travailler à l'Organisation maritime internationale sur un code polaire qui rendrait la navigation dans l'Arctique plus sûre.

Ours Polaire Réchauffement Climatique

PROTÉGER LE LIEU DE VIE DES OURS BLANCS

Le WWF reconnaît l'urgence de protéger l'habitat des Ours des Neiges, qui perdent rapidement leur banquise à cause du changement climatique.

L'organisation soutient l'identification et la protection des habitats importants pour les ours polaires (aires de mise bas et couloirs de déplacement, aires/temps d'alimentation saisonniers, et aires de repos clés pendant la période sans glace).

Ours Polaire Habitat

PROTÉGER L'IMPORTANT HABITAT DE MISE BAS DES OURS POLAIRES

Les habitats terrestres et marins de mise bas des ours polaires disparaissent de plus en plus et sont menacés par le changement climatique et l'influence humaine et industrielle.

La banquise est essentielle pour les Grands Prédateurs de l'arctique et, en plus de chasser, de se reposer et de trouver des compagnons, de nombreux ours polaires ont historiquement utilisé la glace de mer comme plate-forme pour leur tanière maternelle.

Mais le changement climatique fait fondre et fragmente la banquise dans tout l'Arctique, obligeant un plus grand nombre de femelles enceintes à faire leur tanière sur la terre ferme. En outre, les nouvelles activités d'exploration et de forage pétrolier et gazier menacent les populations vulnérables d'ours polaires. Ces activités non seulement, aggravent la crise climatique, mais peuvent aussi perturber, voire écraser les ours blancs dans leur tanière.

Le WWF s'efforce de faire en sorte que des endroits comme la Réserve faunique nationale de l'Arctique soient protégés pour assurer la survie de cette animal emblématique. 

Chaussons Pattes d'Ours


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Inscris-toi pour recevoir nos meilleures offres et nouveaux produits en avant-première !